Logo de la Métropole Nice Côte d'Azur

Les communes

Le Kiosque


Cap sur la transition maritime !

La Métropole Nice Côte d’Azur a fait de l’économie durable de la mer et de la protection du littoral une de ses priorités et a placé les nouvelles technologies et l’innovation au cœur de sa politique de transition maritime.
 
Cette transition maritime est un des enjeux de la prise de compétence de la Métropole sur les 7 ports de plaisance en 2008, puis du Port de Nice, au 1er janvier 2017.
 
Pour limiter les pollutions sonores et atmosphériques et garantir la qualité de vie des habitants, tout en préservant l’activité économique, plusieurs mesures ont été mises en place : 
  • un dispositif « smart city » de capteurs mesurant la qualité de l’air et les nuisances sonores, faisant de notre port le premier smart port d’Europe
  • L’électrification des quais dès 2021, qui se poursuit pour une électrification totale sous 3 ans
Le saviez-vous ? Depuis janvier 2020 le port de Nice fait mieux que les normes nationales concernant les carburants des ferries en passant à 0,1% de teneur en soufre
 
Cette mesure environnementale a fait de Nice un port pionnier dans la lutte contre les émissions atmosphériques avec des effets immédiats pour les habitants. Elle a permis :
 
  • D’améliorer la qualité de l’air par une diminution des émissions de particules et de soufre et donc préserver la santé humaine ;
  • De diminuer  les micro-particules (oxydes d’azote, particules fines, soufre) susceptibles d’être respirées par les populations riveraines ;
  • De limiter globalement les pluies dites « acides » qui contribuent au phénomène d’acidification des océans

 

Protéger le patrimoine naturel de notre façade maritime

 
Le littoral niçois présente une biodiversité marine exceptionnelle avec à la fois des espèces adaptées aux fonds meubles sur la baie des Anges et, à l’est, à partir du port de Nice, une mosaïque d’habitats marins remarquables dont l’herbier de Posidonie, les récifs, le coralligène ou encore les grottes submergées.
 

La création d’une Aire marine protégée

Le lancement des études pour la création d’une Aire marine protégée le long de notre littoral entre l’aéroport et le Cap de Nice.
La stratégie nationale pour les Aires protégées ambitionne de protéger 30 % des espaces naturels terrestres et marins nationaux d'ici 2030, dont 10 % en protection renforcée. 
Cette AMP sera complémentaire du sanctuaire PELAGOS, qui œuvre à protéger des mammifères marins. PELAGOS est un espace maritime de 87 500 km² faisant l’objet d’un Accord entre l’Italie, Monaco et la France pour la protection des dauphins et des baleines et leur suivi scientifique. 
Dans ce contexte, l’aire marine et le sanctuaire PELAGOS cohabiteront avec les activités humaines de la cinquième ville de France. Nous bénéficierons ainsi de moyens accrus pour une réelle gouvernance partagée.
Des concertations publiques avec tous les acteurs concernés seront mises en œuvre.
 
En collaboration avec l’Etat, les professionnels et les scientifiques, nous allons définir un statut et un périmètre avec plusieurs zones
  • Une ou plusieurs zones cœur permettant d’obtenir rapidement un « effet réserve », et une restauration de la biodiversité locale
  • Une zone d’adhésion avec une réglementation plus souple sur les activités.
 

Création d'un comité scientifique local

Il sera composé des plus grands spécialistes pour augmenter la connaissance du milieu sous-marin et toutes ses spécificités de notre territoire.
 

Revaloriser la pêche artisanale et durable 

Développer la pêche professionnelle et traditionnelle comme filière économique et alimentaire d’excellence, respectueuse de l’environnement sur notre territoire.
  • Des équipements de qualité : une véritable Prud’homie des Pêcheurs sur le port de Nice et une Criée de la pêche durable
  • Les produits de la pêche seront intégrés au sein des circuits courts du Plan alimentaire territorial de la métropole, qui fera la promotion du manger-local et manger-mieux pour la santé humaine et celle des océans.

 

Un programme d’éradication du plastique jetable

 

1ère phase 

  • dès janvier 2022 à Nice, le plastique à usage unique sera totalement interdit dans les bâtiments administratifs, dans les marchés publics et les conventions d’occupation du domaine public. C’est déjà le cas dans nos cantines.
  • une campagne de labellisation et d’accompagnement des commerçants niçois « zéro plastique » d’ici janvier 2022 pour promouvoir ceux qui s’engagent.

 

2ème phase

Dès janvier 2023, interdiction de la distribution de plastique jetable, dans les commerces et la grande distribution 
 

3ème phase

En janvier 2024, l’interdiction s’appliquera à toutes les activités commerciales sur le territoire de la métropole, en usant de tous les moyens légaux mis à notre disposition et en conditionnant l’octroi des aides de la Métropole aux entreprises et associations au « zéro plastique jetable »
 

Garantir le traitement des eaux usées

La station d’épuration HALIOTIS

Cette station d'épuration ous a permis de garantir une qualité de l’eau de baignade irréprochable. L’écolabel Pavillon Bleu nous est décerné chaque année depuis 2009.
 
Lancement du marché de modernisation de la station HALIOTIS, qui permettra une nouvelle montée en gamme au plan technologique. Cette opération bénéficiera aussi aux pêcheurs de Carras pour lesquels nous inclurons de nouveaux équipements au marché global.
 

Une Maison de la Méditerranée

Elle sera aménagée dans le secteur du Port de Nice, d’ici fin 2025. Cette maison permettra à nos associations, nos écoles, nos entreprises de bénéficier d’espaces pédagogiques et ludiques, de lieux de conférences et d’expositions