Logo de la Métropole Nice Côte d'Azur

Les communes

Le Kiosque


S'informer

Tribune de l’opposition

Voir les archives des tribunes dans le magazine :
Métropole Nice Côte d'Azur Info


La Métropole fête ses 5 ans !

Depuis sa création en janvier 2012, notre métropole Nice Côte d’Azur - présidée par Christian Estrosi la première à avoir vu le jour en France, a relevé bien des défis pour vous.

Cette nouvelle réalité territoriale apporte, tous les jours un peu plus, la démonstration de sa pertinence.

Elle a mis fin à un morcellement, à des divisions qui étaient devenues particulièrement préjudiciables pour l’intérêt général.

Elle a permis le regroupement de nos forces, si nécessaire aujourd’hui.

Auparavant, nous avions une ville épicentre, Nice et autour des villes moyennes, des villages, un littoral, un haut et moyen pays et chacun cherchait à s’en sortir par soi-même ou en se regroupant à une échelle modeste. Aujourd’hui, nos 49 communes ont conservé leur identité et leur autonomie mais elles travaillent ensemble dans des domaines clés comme l’aménagement du territoire, l’économie, les transports, les routes, l’assainissement… Et cela change tout !

Ainsi rassemblés, nous pouvons affronter les défis du 21ème siècle pour une métropole solidaire, intelligente et durable.

Une métropole solidaire, c’est permettre une offre de services publics efficace et renouvelée, et, faire en sorte que les communes les mieux dotées soient aux côtés de celles qui le sont moins.

Une métropole intelligente qui s’appuie sur des outils numériques pour piloter avec une efficacité incomparable les principales fonctions urbaines.

Enfin, une métropole durable parce que la métropole du 21e siècle ne doit pas seulement préserver les milieux et la biodiversité, elle se doit également de les enrichir.

Depuis 5 ans déjà, la M étropole Nice C ôte d’Azur veut être un exemple et elle s’en donne les moyens !

Pierre-Paul Leonelli
Vice-Président du Groupe Nice Ensemble
Adjoint au Maire de Nice


Le chômage progresse en PACA et dans les Alpes-Maritimes

En ce début d’année, nous vous adressons nos meilleurs voeux, pour vous et vos proches. Des voeux que nous formulons aussi pour nos communes, notre métropole et notre pays, si durement éprouvés en 2016. Contrairement à la tendance nationale observée en octobre dernier – même s’il y aurait lieu de modérer l’euphorie socialiste, en prenant l’ensemble des catégories de demandeurs d’emploi – le chômage a augmenté chez nous au mois d’octobre, cela tant en PACA (+ 0,7%) que dans les Alpes-Maritimes (+ 1,7%) !

On peine ainsi quelque peu à déceler le miracle économique dont Christian Estrosi n’a de cesse de se vanter.

Lui qui se présente si souvent comme le candidat du sérieux économique, lui l’ancien ministre de l’industrie triomphant, lui le Monsieur Entreprises... Il est vrai, ceci étant, que sa fonction de porte-parole à l’économie de Nicolas Sarkozy n’a pas vraiment porté chance à l’ancien président de la République.

En vérité, dans le domaine de l’emploi comme dans tant d’autres, il y a loin de l’hyper-communication estrosiste à la réalité. Ainsi, par exemple, les bureaux de la plaine du Var restent désespérément vides, et les grands groupes promis n’arrivent pas. Si, bien sûr, un maire, un président de métropole, ou même président de Région ne peut pas tout, ces résultats devraient tout de même l’inciter – a minima – à bien davantage de modestie.

Marie-Christine ARNAUTU
Député Européen
Conseiller Métropolitain
Conseiller Municipal
04 97 13 22 94


La voirie une compétence majeure qui allie proximité et efficacité

La Métropole a exercé, dès sa création en 2012, la compétence voirie sur l’ensemble des voies situées dans son périmètre, à l’exception de l’autoroute A8.

Le transfert des voiries communales et départementales a permis de mettre en place une gestion unique de toutes les voiries. Sur notre territoire en partie montagnard, cela a facilité, pendant la période hivernale, l’organisation des opérations de salage ou de déneigement, un seul intervenant étant désormais compétent pour traiter toutes les voies.

Pour les habitants des moyen et haut pays régulièrement confrontés à des conditions de circulation difficiles, cela a constitué un vrai plus. Plus largement, les moyens humains et matériels ont pu être mutualisés et répartis entre les 7 subdivisions du territoire métropolitain.

Cette organisation assure un véritable lien de proximité avec chaque Maire notamment pour la définition des programmes annuels d’entretien des voies secondaires ou les travaux d’amélioration des axes structurants. Le transfert de la compétence a optimisé la qualité des interventions d’urgence, malgré l’absence d’aides de l’État, lors des intempéries de novembre 2014 qui avaient causé près de 15 millions d’euros de dégâts sur nos routes.

Beaucoup de communes n’auraient pas eu les moyens financiers de faire face aux dommages induits. C’est notamment dans ces situations là que la création de notre Métropole prend tout son sens.

Jean-Marie BOGINI
Maire d’Isola
Président de la commission voirie

Jean THAON
Maire de Lantosque
Vice-président chargé du schéma des infrastructures routières


Sortie de la voie Mathis : L'inconsistance du maire de Nice !

Le Conseil métropolitain vient d'adopter une délibération qui, à la fois, va intéresser tous les Niçois et, en même temps, ne va pas les rassurer. Il s'agit du co-financement d'une étude avec Escota - une de plus ! - concernant la sortie de la voie Mathis.

C'est l'occasion pour notre groupe de vous rappeler l'inconséquence du maire dans cette affaire qui dure, pour ce qui le concerne depuis 2008.

Le 21 mai 2008, il déclarait, à propos de ce projet,  qu’il y aurait un "débat public en septembre" et que "la nouvelle sortie pourrait être opérationnelle en 2012, puis  le démarrage des travaux [était annoncé] avant mars 2014".

En février 2013 le même Christian Estrosi déclarait que "les travaux allaient démarrer au second semestre 2014 pour une mise en service prévue en 2016".

Puis en février 2016, le maire de Nice dévoilait un nouveau calendrier : "démarrage mi-2017 et ouverture en 2019". Enfin, en septembre 2017, il a annoncé l'ouverture pour 2023 !

De la même manière, alors que notre groupe préconise de faire les travaux en une seule fois, cette délibération  confirme le phasage en 2 étapes sur lequel nous sommes très réservés. En effet, avec la mise en service de la seule phase 1, débouchant Route de Grenoble à hauteur de la Poste, donc sans raccordement direct à l’autoroute A8, on ne fera, dans un premier temps, que déplacer les bouchons de 500 mètres.

Comment croire encore en la parole publique quand elle est à ce point dévaluée ? Quand les usagers et les riverains connaîtront-ils la fin de ce calvaire?

Patrick ALLEMAND
Président du groupe : « Un Autre Avenir pour la Métropole »
04 97 13 26 12

unautreavenirpournice.fr


Bilan des 5 ans de la Métropole : oublis  ou déni ?

Il y a quelques semaines, le maire de Nice, Président de la métropole, présentait le bilan de cinq ans de cette instance. Si ce bilan comprend des aspects positifs longuement développés par la majorité, il oublie certains points qui le sont moins.

Rien n’a été évoqué concernant le Projet Stratégique et Opérationnel invalidé par le tribunal administratif au motif qu’il a été élaboré sans étude d’impact environnemental, ce qui est plutôt problématique lorsqu’il s’agit d’un projet dit d’éco-vallée. Cela fait penser au diagnostic, pour le moins léger également, réalisé en amont du creusement du tunnel pour la ligne 2 du tramway. Du coup, les dégâts constatés nous inquiètent par rapport à la facture finale et les réponses données suite à nos nombreuses sollicitations ne rassurent en rien.

Concernant la politique agricole, qui est aujourd’hui un véritable levier économique en termes de création d’emplois et de bénéfices sur le plan sanitaire, seulement 1,2 millions d’euros ont été investis... Nous aurions préféré une politique agricole ambitieuse notamment pour améliorer la qualité de vie des habitants au lieu de tout ce béton et de ces grandes enseignes commerciales qui continuent de s’étendre.

Sur le plan de la qualité de vie, la part du budget métropolitain qui pourrait permettre de l’améliorer est essentiellement injectée dans les grands projets (et l’hypercentre de Nice...) Dans les différents quartiers, vous nous faites régulièrement part de votre sentiment d’être oubliés, évoquant une diminution des services de proximité. Autre vrai problème étrangement omis : la circulation avec son lot d’embouteillages.

Nous restons vigilants et à votre écoute pour défendre vos réels besoins.

Dominique BOY-MOTTARD  
Mars CONCAS  
Groupe Radical et divers gauche 04.97.13.34.69