Logo de la Métropole Nice Côte d'Azur

Les communes

Le Kiosque


S'informer

La sécurisation des falaises

De quoi s’agit-il ?

Le territoire métropolitain s’étirant de la mer aux montagnes recèle toute une typologie de reliefs composant un paysage varié composé de rivages, de plaines, de collines et de montagnes escarpées, le tout largement soumis aux aléas climatiques en fonction des saisons.
 
Les routes qui traversent ce territoire sont forcément exposées, encaissées ou à flanc de montagne elles sont régulièrement impactées par des chutes de pierres, des affaissements de talus et autres éboulements.
Dans le cadre de ses missions, la Métropole a en charge la gestion des routes et leur entretien, dont l’un des volets consiste à protéger les routes des éboulements.
 
Pour cela, les services ont établi un programme pluriannuel de protection des routes métropolitaines contre les éboulements. Cette programmation avec un budget annuel d’environ 1m€ a permis de renforcer la densité des ouvrages de protection du réseau routier depuis 2014 (RM6202 au niveau du lieudit le « Chaudan », RM2565 avant la commune de Lantosque,..). 
 
Ce programme est réalisé suivant une hiérarchisation tenant compte du niveau d’aléa (c’est dire la probabilité d’atteinte de la voie par un éboulement rocheux) mais également en fonction de l’importance de la voie concernée, de la possibilité de déviation en cas de fermeture de la voie, de la présence de piéton sur celle-ci, de l’occurrence des chutes de pierre déjà recensées.
 
Au-delà de ce programme pluri-annuel, en cas d’urgence, des travaux de sécurisation avec pose de filets de protection et des ancrages de confortement peuvent être mis en œuvre. Des purges complémentaires sont parfois nécessaires.
 

Un exemple en cours de réalisation : la sécurisation du site du Frachet

 
Le Frachet situé en amont du village de Saint-Sauveur-sur-Tinée a été classé comme l’une des opérations prioritaires en raison de l’aléa très élevé, de la présence de la route d’accès à la Haute Tinée et aux stations de ski du Mercantour (RM2205) et de la fréquence élevée des éboulements recensés à cet endroit.
 
Une grande opération au regard :
 
Du site : au lieu-dit du Frachet, composé de 3 vallons successifs, boisés, surplombant directement la route, avec un aléa chutes de pierres/ blocs considéré comme très fort 
 
De ses enjeux : il s’agit grâce à l’installation de matériel spécifique :
o de prévenir les chutes de blocs rocheux et les éboulements provenant de ces  trois vallons du Frachet situés en amont de la RM 2205 et réduire ainsi les risques de coupure de la voie, s
o tout en prenant en compte la présence d’espèces protégées pour lesquelles des périmètres de protection ont été instaurés, 
o de réaliser les travaux tout en maintenant la circulation, et en tenant compte des contraintes météorologiques de ce secteur de montagne
De son coût : à savoir un investissement de 4,230 M€ TTC 
De ses modalités de mise en oeuvre
o Un chantier se déployant sur près de 4 ans, de 2019 à 2023, afin de sécuriser progressivement les zones identifiées, 
o La nécessité de mettre en œuvre progressivement ou concomitamment une pluralité de procédés techniques se complétant :
  • Avaloirs (ou « filets pendus » implantés dans chaque vallon soit 120 mètres linéaires d’ancage réalisés et 3200 m² de surface de filets de protection posés) présentant des dimensions importantes, peu courantes pour un tel ouvrage
  • Merlon de protection
  • Ecran dynamique
  • Galerie 
Des moyens humains et matériels peu communs, justifiés par la localisation et la configuration du site
o Uniquement accessible par un chemin de randonnée étroit, dans un secteur avec une forte déclivité, 
o Un acheminement du matériel par hélicoptère représentant pour la pose des filets près de 20 heures de rotations, 
o La mobilisation d’une équipe et d’une entreprise spécialisées en travaux acrobatiques, impliquant des dispositifs de sécurité adaptés.
 
Un Planning d’intervention phasé tenant compte des contraintes d’exploitation
• Phase 1 : 2019, réalisation des avaloirs sur les vallons C, D et E : 0.5M€,
• Phase 2 : 2020, réalisation du merlon sur le vallon C et des écrans sur le vallon D :  1 M€