Logo de la Métropole Nice Côte d'Azur

Les communes

Le Kiosque


S'informer

Thermographie aérienne

La thermographie aérienne de Nice Côte d’Azur : un nouveau regard sur la maîtrise de l’énergie.

Nice Côte d’Azur a mené une expérience pilote : un bilan carbone permet de quantifier les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) du patrimoine sur son territoire. Les résultats ont démontré que plus de 30 % des GES sont émis par les bâtiments trop souvent mal isolés.
 

Pour faire le point sur l’état général du bâti, Nice Côte d’Azur a décidé de réaliser une étude thermographique. Au vu des résultats, chaque propriétaire ou bailleur est libre de réaliser un diagnostic plus approfondi auprès d'une entreprise spécialisée afin d'entreprendre les travaux qui s'avèreraient nécessaires à l'amélioration du confort et de l'isolation du bâtiment. Pour accompagner les habitants dans leur démarche, Nice Côte d’Azur a mis en place un "Espace Info Energie."



La «thermographie aérienne» : qu’est-ce que c’est ?


On mesure grâce à une caméra thermique embarquée dans un hélicoptère, la température des toits. Comme la toiture représente jusqu’à 30 % de la déperdition thermique globale d’une maison, on obtient un excellent indicateur de la qualité de son isolation. On peut constater jusqu'à 15° C d’écart entre un toit bien isolé et un toit mal isolé. Plus le toit est chaud, plus on gaspille de l’énergie.





Cette opération permet de :

  • sensibiliser les habitants à la maîtrise de l’énergie, un enjeu environnemental et économique aujourd’hui capital,
  • renseigner les habitants sur l’état thermique de leur maison, et donc sur le besoin de réaliser des travaux d’isolation,
  • réduire la consommation globale d'énergie, et par conséquent de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les éléments clés de l’opération :

  • Environ 160 km² ont fait l’objet de l’établissement de cartes thermiques, toutes les zones urbanisées ont été survolées, 90 % du bâti de l’agglomération (sauf les maisons bien trop détachées),
  • Le survol des zones dépend beaucoup des conditions climatiques, qui doivent être définies précisément : pas de précipitations dans les 36 heures précédant le survol, pas de brouillard, ni de soleil, température extérieure maximum de 5° C, en dehors des vacances scolaires (car les écoles et certains appartements ne sont pas chauffés),
  • Le survol a lieu en hiver entre 4h00 et 9h00 du matin, et si possible entre 19h00 et 21h00, plages horaires qui correspondent aux périodes de plus forte demande de chauffage,
  • La caméra thermique est embarquée sur un hélicoptère bimoteur ou un petit avion volant de 300 à 400 mètres d’altitude, et à une vitesse variant entre 80 et 100 km/h,
  • Les images thermiques sont enregistrées et géopositionnées en temps réel (2 images par seconde),
  • La précision de la caméra thermique est telle que l’on peut distinguer les détails de la taille d’une tuile (+/- 20 cm avec une précision < 0,01°C).

La thermographie aérienne a permis à Nice Côte d’Azur de s’engager dans un Plan Local Energie Environnement (PLEE), programme d’actions sur 3 ans, commencé en 2007, afin de :

  1. maîtriser la demande en énergie
  2. produire et distribuer l’énergie
  3. évaluer les actions de maîtrise de l’énergie

Pour aller plus loin

La thermographie est une technique de mesure des températures. La matière émet de façon naturelle un rayonnement électromagnétique, dont la puissance est fonction du niveau de la température. Ce rayonnement est le plus fort dans les longueurs d'ondes de l'infrarouge. Les caméras thermiques permettent de mesurer ce rayonnement et de le transcrire en température. On obtient ainsi une image, qui, à la place des couleurs (du spectre visible), donne les températures des objets (on utilise une échelle de couleur arbitraire pour visualiser les différences de températures).