Logo de la Métropole Nice Côte d'Azur

Les communes

Le Kiosque


S'informer

L'innovation technologique au service de la collectivité

Un protocole de principe « Ville Durable Intelligente » lie la Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur et France Télécom Orange.

Signature du protocole de principe entre France Telecom Orange et Nice Côte d’Azur : un partenariat public/privé essentiel pour un territoire plus innovant.

Ce protocole de principe engage les deux partenaires à développer sur le territoire communautaire des technologies qui permettent de superviser des paramètres environnementaux de la ville et de piloter à distance un certain nombre d’équipements afin de :

  •  Surveiller en temps réel les indicateurs environnementaux de la ville durable ;
  •  Gérer à distance certaines fonctionnalités comme l'éclairage public ou la consommation d’eau ;
  •  Disposer d'un tableau de bord environnemental du quartier pour les décideurs locaux.

Il acte le souhait des deux parties de collaborer sur une phase 3 de l’expérimentation « Candélabre communicant » menée depuis 2007 sur la commune de Cagnes-sur-Mer.

L’objectif commun est de développer de nouvelles applications et d’augmenter le nombre de capteurs et d’actionneurs déployés. Cette phase permettra également l’implication de nouveaux partenaires qui pourront bénéficier du projet.

L’expérimentation « candélabres communicants » en trois phases.

Phase 1 : 2007-2008

En 2007 et 2008, Orange Labs de Sophia-Antipolis et la commune de Cagnes-sur-Mer ont mené une première expérimentation « Phase 1 » : 60 candélabres soutiennent les guirlandes prévues pour l'éclairage festif du bord de mer de Cagnes, 4 déclencheurs électriques, 5 capteurs météo, 3 sonomètres sont positionnés.

Par le biais de ces candélabres, des données environnementales sur le bruit, l’air, le climat… sont recueillies et mises à disposition de la population sur le site internet de la ville.

 

Phase 2 : 2009-2010

Nice Côte d’Azur, qui a pris la compétence voirie en 2009 suite au passage en communauté urbaine, décide de poursuivre et d’étendre cette expérimentation, toujours sur le territoire de la commune de Cagnes-sur-Mer.

  •  Le périmètre est élargi : il passe à 40 hectares (sur le boulevard Kennedy sur la largeur de l’hippodrome - 500 m- et sur 1,5 km de l’Avenue de Nice - entre l’hippodrome et le Cros-de-Cagnes).
  •  De nouveaux appareillages sont installés : l’objectif est de mettre en service 70 candélabres tous pilotés et supervisés à distance, 30 capteurs communicants par réseau radio déployé sur les candélabres, 15 compteurs d'eau (installés par Veolia), 3 sonomètres, des stations météos avec girouette, anémomètre, indice UV, baromètre, température de l’air, température de l’eau.

Cette phase permet de tester « en grandeur nature » une architecture de télécommunications optimale pour superviser l’intégralité des capteurs existant sur une ville.

 

Phase 3

Dans cette phase est prévu l’élargissement du périmètre (de 40 à 100 hectares).

En termes de matériel, le réseau devrait comprendre 300 candélabres communicants équipés d’une centaine de capteurs avec de nouveaux services :

  •   optimisation des points de collecte des déchets par des capteurs de remplissage,
  •   surveillance thermique à l’intérieur des bâtiments communaux,
  •   télé relève de compteurs d’eau, renforcement du nombre de capteurs,
  •   détection de fuites,
  •   analyse de la qualité de l’air, 5 capteurs Ozone et de dioxyde d’azote,
  •   analyse de la qualité de l’eau,
  •   mesures sonométriques, 10 capteurs sonores installés
  •  comptage de véhicules…

Sur le plan technique, il s’agit de coupler l’observation en temps réel avec les outils de simulation 3D, en vue d’une mise au point des techniques de modélisation urbaine.


Les objectifs de cette  phase sont notamment :

  •   20 à 30% de réduction des coûts énergétiques d’éclairage,
  •   20 à 40% de réduction des Gaz à Effet de Serre,
  •   20 à 40% d’économie d’énergie de chauffage (capteurs de températures dans les bâtiments),
  •   Innovation sociale : suivi en temps réel des indicateurs de gestion de la qualité de vie, de la préservation de l’environnement et de santé publique,
  •   Innovation créative technique et logicielle : concentration de technologie,
  •   Innovation des usages : mise à disposition des données sur Internet à destination du grand public,
  •  Innovation organisationnelle : développement de services spécifiques de monitoring environnemental, couplé au concept de « Nice Ville Verte de la Méditerranée» et au projet d’Observatoire de l’Ecologie Urbaine.

A plus long terme l’expérimentation du concept de « Ville Durable Intelligente » sera élargie sur la Métropole Nice Côte d’Azur.

 

Pour une ville « durable » : l’Observatoire de l’écologie urbaine.

Les données recueillies lors de l’expérimentation « Candélabre communicant » renseignent les indicateurs du développement durable inclus dans l’Agenda 21 et le Plan climat énergie mené par la communauté urbaine. Elles sont également essentielles pour concrétiser le projet d’Observatoire de l’écologie urbaine de Nice Côte d’Azur.

Il s’agit en effet de faire de Nice Côte d’Azur un territoire exemplaire en Europe pour l’évaluation technique des données environnementales qui forment la ville durable.

Les perspectives de résultats de cette démarche « Ville durable et intelligente » sont de concourir à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) avec des gains espérés de l’ordre de 20 à 40 %, de permettre des innovations sociales, technologiques et organisationnelles pour améliorer la qualité de vie en ville.

De nouveaux services sont actuellement explorés :

- Télé-relève de compteurs de gaz ou d'électricité,
- Disponibilités de places de stationnement,
- Arrosage automatique,
- Pollution côtière,
- Pollution des sols et des nappes phréatiques,
- Inondations, incendies,
- Risques industriels, géologiques, sismiques, tsunamis…
- Mesure de la houle...