Logo de la Métropole Nice Côte d'Azur

Les communes

Le Kiosque


S'informer

L'énergie et le climat

S’inscrivant dans la politique européenne des 3 x 20 et de la Convention des Maires que Christian Estrosi a signé en 2010, la communauté urbaine a déployé une politique ambitieuse dans le domaine de l’énergie, afin notamment de réduire la vulnérabilité et la dépendance énergétique de notre territoire.

Actuellement, la communauté urbaine produit environ 3% de son électricité et 8% de ses besoins en chauffage (dont la moitié renouvelable).

Les vallées de la Tinée et de la Vésubie, pour leur part, ont fait l’objet d’important aménagement dans le domaine de l’hydroélectricité.

La Métropole, qui met en liaison les vallées dotées en hydroélectricité et la côte consommatrice, permet d’accroitre la production du territoire à 28% de ses besoins en électricité (entièrement renouvelable).

Les gisements d’énergie renouvelables de l’arrière-pays, notamment hydraulique, permettront à la Métropole de viser un objectif ambitieux de production de 33% de ses besoins en électricité d’ici 2020, avec le développement de projets tels que celui du Rabuons.

On ne peut pas appeler d’un côté à réduire les consommations d’énergie fossile, qui porte atteinte au pin cendro dans le Mercantour, et y interdire le développement d’énergie alternative, bien évidemment dans le respect de l’environnement.

Par ailleurs, à l’hydroélectricité des lacs de montagne doit s’ajouter l’énergie marine.

Dans le domaine du chauffage et de la climatisation, les projets de centrales biomasse (alimentées principalement par les déchets verts et le bois des vallées du Haut-Pays), et les projets de géothermie marine envisagés sur le périmètre de l’Eco-Cité « Plaine du Var » doivent permettre d’augmenter significativement la part du chaud/froid produit à partir de matières premières locales, avec l’objectif de couvrir 10% des besoins d’ici 2020.

Là encore, la complémentarité entre montagne et mer, entre chaud et froid, démontre toute la pertinence de notre Métropole.

 Ainsi, la Métropole sera plus forte pour aborder les thématiques énergétiques, cruciales pour son avenir, et c’est grâce au Haut-Pays que de tels objectifs ambitieux en termes d’électricité et d’énergie peuvent aujourd’hui être affichés.