Logo de la Métropole Nice Côte d'Azur

Les communes

Le Kiosque


S'informer

En route vers la Mobilité durable

La priorité de Nice Côte d’Azur,  en matière de transport est de favoriser les modes de déplacements doux ou à énergies propres.

Aujourd’hui, 70% des citoyens de l’Union Européenne vivent dans les zones urbaines.

La nécessaire réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20%, entre 1990 et 2020, souhaitée par la Communauté Européenne, doit se traduire par la mise en place d’outils de mobilité durable, privilégiant les modes de déplacements doux, permettant à tout un chacun de modifier ses habitudes et ses attitudes.

C’est dans cette perspective que la Ville de Nice et Nice Côte d’Azur déploient de nouveaux services de mobilité innovants et plus respectueux de l’environnement.

Un réseau de transport de plus en plus respectueux de l’environnement :

Aujourd’hui, sur les 220.000 voyages réalisés quotidiennement sur le réseau urbain Lignes d’Azur, près de 40% sont effectués en tramway, un mode de transport totalement « propre ».

Le schéma de transport qui prévoit la mise en place d’un véritable réseau de tramway à l’horizon 2030 permettra d’augmenter ce pourcentage à 70%.

En plus de l’offre « tramway », le réseau urbain Lignes d’Azur dispose d’environ 350 bus, dont 254 sont propriété de Nice Côte d’Azur :

  • 96 fonctionnent au gaz (GNV): 78 bus standards et 18 articulés,
  • 158 fonctionnent avec du carburant diesel, dont environ 40% sont des bus euro 4 et EEV (équivalent à euro 6) très peu polluants.

C’est le résultat d’un programme ambitieux de renouvellement des véhicules, lancé depuis plusieurs années par la métropole Nice Côte d'Azur.

L’éco#, un éco-carburant au service de l’environnement

Issu de la transformation des huiles alimentaires usagées, l’éco# est un nouveau carburant à vertus environnementales. Il permet à la fois de réduire la pollution locale (à l’échappement du véhicule) et de diminuer la pollution globale (gaz à effet de serre). L’éco# est actuellement en test sur le réseau Lignes d’Azur (20 bus sur le réseau Nice Côte d’Azur et 20 bus sur le réseau départemental).

Objectifs : Valider techniquement le carburant, en collaboration avec les constructeurs et favoriser l’émergence de nouveaux carburants moins polluants.

Les avantages d’éco#

En termes environnementaux :
  • Réduction des rejets d’oxydes d’azotes et de fumées (émulsion)
  • Réduction des rejets de gaz à effet de serre (ester d’huile renouvelable)
  • Non concurrence alimentaire pour la production d’ester (huile alimentaire usagée)
En termes techniques :
  • Aucun réglage et aucune modification ne sont nécessaires sur les moteurs
  • Eco# offre une parfaite miscibilité avec le gazole. Ce programme d’essai est évalué et a reçu le soutien de l’Ademe.

Le vélo pour se déplacer en toute liberté sans polluer

Promouvoir le vélo comme un usage alternatif à la voiture en ville est un objectif fort de la Métropole Nice Côte d’Azur. La mise en place du dispositif Vélobleu et le développement des pistes cyclables sont les 2 axes principaux de cette politique volontariste.

Les Vélobleu

  •  Lancement le 18 juillet 2009
  • Aujourd’hui 1 750 Vélobleu sont à la disposition des usagers dans 175 stations réparties sur les communes de Nice, Saint-Laurent-du-Var et Cagnes-sur-Mer.
  • Soit un territoire de 18km² regroupant 293 000 habitants dont 128 600 actifs.
  • 8 500 abonnés dont les 80% à l’année
  • 2 000 locations/jour en moyenne sur l’année
  • Près de 1 500 000 locations ont été recensées depuis le lancement

Les pistes cyclables

En Mai 2012, déjà 63 km de réseau cyclable ont été réalisés en ville. Pour information, cela correspond à 19% de la voirie dont la pente est inférieure à 5%. Sur NICE, les bandes cyclables représentent 65% du réseau et les pistes cyclables 35%.
N.B : le réseau cyclable inclus les aménagements cyclables + les aires piétonnes ouvertes à la circulation des cyclistes.
L’objectif est de proposer des itinéraires continus et sécurisés. Les axes structurants prioritaires sont les suivants :

  • La desserte du centre ville et de l’hypercentre (est-ouest et nord-sud)
  • La desserte le long du Paillon en raccordement avec la Trinité ;
  • La desserte de la plaine du Var.

Pour ces axes structurants, il est recommandé d’aménager des pistes cyclables en site propre.
L’attention est attirée sur le fait qu’une politique en faveur du vélo et donc de l’environnement permet de rétablir un équilibre entre les différents modes de transport. Dans de nombreux cas, cette politique s’accompagne donc d’une réduction du nombre de voies de circulation et/ou du stationnement sur voirie.
Près de 8000 places de stationnement 2 roues sont disponibles dont plus de 20% uniquement pour les vélos.
 

Un parc automobile qui privilégie l’électrique

Nice Côte d’Azur et la Ville de Nice disposent d’un parc automobile pour assurer les services rendus au public dans un certain nombre de domaines (propreté ; nettoiement ; collecte ; espaces verts…).

Pour accompagner le plan gouvernemental « véhicules propres », les deux collectivités ont lancé un marché en groupement de commande pour l’acquisition de véhicules de services électriques.

L’objectif étant de favoriser, à usage identique, le renouvellement du parc avec des véhicules qui ne polluent pas :

  • 100% écologique
  • 0 rejet de CO²
  • 100% silencieux

Cette politique volontariste « éco-responsable » concerne principalement :

  • Les 2 roues, avec l’acquisition de scooters électriques.
  • Les véhicules industriels avec l'utilisation de 8 véhicules type « goupil ».
  • Les véhicules de tourisme avec l'acquisition de Mia électriques.

Le stationnement, un levier indispensable à l’éco-mobilité

Réduire la pollution et le bruit passe par la maîtrise de la circulation et du stationnement en ville. Plusieurs mesures prises par Nice Côte d’Azur en faveur du stationnement, offrent aux automobilistes une alternative à l’utilisation de la voiture en ville :

  • Le Stationnement Résident

Etendu aujourd’hui à l’ensemble du centre ville, il permet aux habitants des quartiers de Nice de bénéficier de tarifs attractifs pour stationner leur véhicule près de chez eux. Cette mesure bénéficie à l’ensemble des modes de déplacements alternatifs (tramway, bus, vélos, marche à pied).

Tarifs : 1,50€/jour ; 7€/semaine ; 13€/2 semaines

  • Les parcs relais

En connexion directe avec le réseau de transport en commun, les parcs relais permettent aux habitants de l’agglomération niçoise de laisser leurs véhicules en périphérie de la ville et de rejoindre le centre ville soit en tramway, soit en bus. 4 parcs relais sont en service et offrent plus de 1200 places à des tarifs très attractifs. Le stationnement est inclus dans le prix d’un aller-retour en transport en commun.

Tarif : 2€ pour la journée, transports compris.

  • Franchise de 1 heure dans les parcs-autos

Aujourd’hui 10 parkings du centre ville, soit 3300 places, offrent une franchise de stationnement d’une heure. Cette mesure, en faveur du développement du commerce de proximité, permet aux automobilistes désireux d’effectuer des courses rapides, de stationner sans encombrer la voirie et ainsi diminuer la circulation et la pollution.

Pedibus : un transport scolaire écologique et économique

Pour favoriser le développement de réseaux de transports propres et l’émergence d’une conscience éco-citoyenne, la Ville de Nice et Nice Côte d’Azur souhaitent développer des lignes de pédibus, pour amener les enfants à l’école à pied.

Le pédibus, un transport scolaire, sécurisé, écologique, économique et pédagogique :

  • Il a tout de l’autobus scolaire mais il va à pied !
  • Il emprunte une ligne avec ses arrêts (matérialisés sur les trottoirs) et ses horaires.
  • Il est conduit par plusieurs adultes volontaires en toute sécurité et selon un itinéraire défini.
  • Il est 100% écologique.
  • Il sensibilise l’enfant aux dangers de la route.
  • Il simplifie la vie des parents en les soulageant des nombreux trajets.
  • Il favorise les contacts et la convivialité dans le quartier ou le village.

Pedibus est réalisé en partenariat avec l’inspection académique 06, le CPIE Iles de Lérins et les parents d’élèves.