Logo de la Métropole Nice Côte d'Azur

Les communes

Le Kiosque


S'informer

L'action de Nice Côte d'Azur

La mutualisation a pour objectif d’apporter la meilleure réponse technique et financière aux politiques de transport.

Mutualisation des directions des transports du Conseil général et de Nice Côte d’Azur en mars 2009 : un exemple unique en France

La mutualisation des directions des transports du Conseil général des Alpes-Maritimes et de Nice Côte d’Azur, décidée par  Nice Côte d’Azur et le Conseil général des Alpes-Maritimes, est une première en France.

Elle a permis d’aboutir rapidement à un rapprochement des deux réseaux avec des objectifs précis :

  • mise en cohérence des deux réseaux, des tracés, des dessertes partagées, des points d’arrêt, du devenir des gares routières ;
  •  rapprochement des gammes tarifaires, en plus du ticket unique Azur ;
  • fusion des deux réseaux en termes d’image, d’information et de communication ;
  • mise en place de méthodes de travail communes dans la perspective du lancement des futures délégations de service public ;
  • recherche d’économies d’échelle par une mutualisation des moyens qui permet d’avoir une vision unique des réseaux de transport (économies réalisées en 2009 : environ 2 M€).

La mutualisation permet, sur les 2 réseaux, urbain et interurbain, d’avoir une vision globale, plus proche de celle de l’usager, et indépendante des enjeux de chacune des 2 collectivités : l’objectif est en fait d’apporter la meilleure réponse technique et financière aux politiques de transport.

La livrée commune des bus Lignes d’Azur, étape marquante de la fusion des réseaux

La nouvelle livrée commune aux 2 réseaux, lancée le 20 novembre 2009. Sous l’appellation « LigneS d’Azur », les 2 collectivités confortent ainsi leur volonté d’unicité. Afin de permettre de donner rapidement une vision unique, tout en limitant les coûts, il a été retenu :

  • de décliner les nouvelles livrées des bus urbains et interurbains avec un nom commun « LigneS d’Azur » sur tous les nouveaux véhicules des 2 collectivités ;
  • pour les bus anciens, une mise aux couleurs progressive mais de manière simple et peu coûteuse, grâce à l’utilisation d’autocollants.

Cette première étape emblématique, a été suivie par l'édition début 2012 d'un plan commun entre les 2 réseaux et la mise à jour du site internet qui désormais est identifié « LigneS d’Azur » et intègrent les informations des 2 réseaux.

Des nouvelles lignes pour développer les transports en commun sur le réseau départemental

D’autres actions ont été mises en place récemment pour augmenter l’usage des transports en commun, comme la création de nouvelles lignes de bus :

  • mise en place d’une nouvelle ligne Express 250 entre l’aéroport de Nice et Vallauris qui permet d’offrir une liaison rapide entre l’aéroport, Antibes, Golfe Juan et Vallauris. Cette ligne transporte environ 350 voyageurs/j (le double des estimations prévues).
     
  • mise en place de bus à la place d’autocars sur la ligne 100 : afin d’améliorer cette ligne, il a été proposé à la Principauté de Monaco d’utiliser des bus urbains, ce qui permet, en gardant le même nombre de places assises, d’augmenter très fortement le nombre de places debout et ainsi permet de pallier aux phénomènes d’hyperpointe. Cette modification a été rendue possible grâce à l’accord de la Principauté, mais également par le fait que ces véhicules ne circulent que dans des périmètres urbains (NCA, Monaco, Menton).

Cette ligne utilise désormais 22 véhicules dont 9 bus neufs.

Ces 9 véhicules ont tous une motorisation Euro 5, c'est-à-dire avec des normes anti pollution très strictes. La capacité des véhicules a ainsi progressé de près de 40 % par unité. La capacité de la ligne 100, depuis la fin de l’année 2010, a donc augmenté d’environ 40 %.

  • mise en place d’un service Rando Bus chaque été : un bus en service express est proposé aux randonneurs au départ de Nice en direction du haut pays afin de visiter divers sites remarquables de la Métropole.  A Saint Martin, deux navettes en correspondance permettaient de visiter le Boréon (3 départs en matinée) ou la Madone de Fenestre (2 départs en matinée).
  • mise en place chaque hiver d’un service 100% Neige spécial ski : afin de faciliter l’accès aux stations de ski, un service express est mis en place dès l’ouverture des stations de ski Auron, Isola 2000 et Valberg. Adapté aux horaires de ski il permet ainsi d’offrir une véritable alternative à la voiture pour accéder à ces stations.

Pour plus d'informations sur ces deux services bus, rendez-vous sur le site ligne d'azur .


Des résultats à la hauteur des actions réalisées

Cette politique volontariste en termes de transport a largement porté ses fruits, comme le montrent les résultats de l’enquête « ménages déplacements » réalisée entre 2008 et 2009. Elle donne une photographie des déplacements réalisés par les habitants d’un territoire, un jour moyen de semaine, avec tous les modes de transport. Réalisée auprès des habitants de l’ensemble du département et donc de Nice Côte d’Azur, elle a montré comme dans beaucoup de métropoles françaises une baisse de mobilité, c'est-à-dire une baisse du nombre de déplacements par habitant. Cette baisse de mobilité a surtout touché les déplacements en voiture (- 19 % par rapport à 1998), mais on constate à l’inverse une forte croissance des transports collectifs à l’échelle du département sur l’ensemble des réseaux
Elle a également mis en évidence que la part de marché des transports en commun a augmenté de 31 % en 10 ans.