Logo de la Métropole Nice Côte d'Azur

Les communes

Le Kiosque


S'informer

Comité de pilotage du site Natura 2000 Cap Ferrat

Lundi 27 mai 2019 s’est tenue la réunion du comité de pilotage du site Natura 2000 Cap Ferrat à Beaulieu-sur-Mer sous la présidence de Roger Roux, maire de Beaulieu-sur-Mer, en présence de M. Dubois, chef de la Division action de l’état en mer de la Préfecture maritime, M. Jacquemin, Directeur départemental adjoint, délégué à la mer et au littoral, M. Dieterich, Maire de Saint-Jean-Cap-Ferrat, M. Trojani, Maire de Villefranche-sur-Mer et des acteurs du monde marin.

Cette réunion a permis de dresser un bilan positif des actions menées par la Métropole Nice Côte d’Azur depuis 2013, plus spécifiquement depuis 3 ans grâce à un ambitieux plan de gestion.

  • Les mouillages sur les herbiers de Posidonie sont réduits

Il s’agit d’une véritable priorité et d’un défi ambitieux puisqu’il faut trouver le juste équilibre entre le renforcement de la préservation du milieu marin et le maintien des activités nécessaires au développement économique du territoire. L’ancrage étant une des principales sources de dégradations des habitats marins, et particulièrement des herbiers de Posidonie (qui est une espèce protégée) il était impératif de réduire ces impacts. La réglementation a ainsi évolué. Elle répartit désormais les mouillages sur le plan d’eau selon la taille des navires. Des « mouillages écologiques » sur les sites de plongée ont été mis en place et une étude de faisabilité pour la création d’une zone de mouillages aménagées pour la grande plaisance est en cours. Les mouillages font, de façon générale, l’objet d’un suivi minutieux et les plaisanciers sont régulièrement sensibilisés.

  • Sensibiliser pour mieux préserver

Outre la sensibilisation des plaisanciers, lors de cette première phase de gestion, l’accent a également été mis sur la sensibilisation des usagers et du public. Des actions ont été mises en place pour faire connaître le site Natura 2000 « Cap Ferrat », son patrimoine naturel marin, ses enjeux…  Le tout dans l’optique de faire évoluer les pratiques. Des panneaux d’information ont ainsi été installés à Beaulieu, Eze et Cap d’Ail, un dépliant a été distribué et des balades sur le sentier du littoral ou des randonnées palmées, des conférences et expositions ont été organisées pour faire découvrir le site. Une aire marine éducative a aussi vu le jour pour sensibiliser les plus jeunes à la protection de la biodiversité du site.

  • Les écosystèmes dégradés sont restaurés

Une expérimentation de restauration écologique d’un récif à coralligène au sud du Cap Ferrat a été initiée avec l’équipe d’Andromède océanologie et l’appui de l’Agence de l’eau. Une zone ensevelie il y a plusieurs années située à 40 mètres de profondeur a été nettoyée par des plongeurs pour permettre une reprise naturelle de l’écosystème dégradé. L’évolution sera suivie pendant 5 ans notamment via une modélisation fine de la zone en 3D par photogrammétrie.

Cette réunion du comité de pilotage a aussi permis de lancer une nouvelle phase de gestion pour les trois prochaines années avec de belles perspectives pour l’avenir du site Natura 2000 Cap Ferrat, dont la gestion volontariste est portée en exemple par les autorités maritimes à l’échelle de la façade méditerranéenne française.

 

Share |