Logo de la Métropole Nice Côte d'Azur

Les communes

Le Kiosque


S'informer

Une Métropole exemplaire qui dépasse ses engagements

    • Compte administratif 2018

En 2018, la Métropole Nice Côte d'Azur a fait preuve d’exemplarité en allant au-delà de ses engagements et de ceux qui avaient été fixés par l’Etat dans le contrat financier.

Des dépenses en diminution par rapport à 2017
 

Alors que les dépenses de fonctionnement auraient pu augmenter de 1,35 %, nous les avons en réalité diminuées par rapport à 2017 :

  • Grâce à la bonne gestion antérieure, l’Etat nous avait accordé une bonification de 0,15% : la Métropole n’en a pas fait l’usage.
  • Alors que notre capacité de désendettement devait juste rester en deçà de 12 années, la Métropole est à 8,3 années hors cessions et 7,7 avec cessions,
  • Alors que nous étions déjà l’une des premières métropoles de France en matière d’investissement, nous avons encore augmenté ces dépenses de 10 % pour atteindre le niveau historique de 139 millions d’euros mis au service de notre territoire et de ses habitants.

Ces résultats ont été obtenus tout en améliorant notre santé financière et en respectant nos objectifs en matière de désendettement :

  • En 1 an, notre autofinancement a bondi de 70 %,
  • En 1 an, notre épargne nette a augmenté de plus de 50 M€,
  • En 1 an, nous avons désendetté le budget principal de la Métropole de 18 M€ comme nous nous y étions engagés auprès de l’Etat.
  • Autre élément de bonne gestion, les subventions reçues en 2018 des partenaires de la Métropole se sont élevées à 80 M€

L’Etat est notre premier partenaire, viennent ensuite la Région, le Département puis l’Europe.

Une modération fiscale et une politique de soutien au pouvoir d’achat
 

La Métropole mène depuis des années une politique volontariste en matière de soutien du pouvoir d’achat.

  • Sur la fiscalité des ménages, nous resterons en 2019 parmi les intercommunalités les moins imposées de France à 417 euros au global par habitants.
     

  • Sur la fiscalité des entreprises, nos taux sont parmi les plus faibles du pays. MNCA dispose d’un taux de CFE (28,88 %) très inférieur à la moyenne des Métropoles (29,76 %), largement inférieur à des métropoles comme Bordeaux (35,06 %), Toulouse ou Montpellier (36,58 %).

Cette fiscalité maîtrisée est accompagnée par des tarifs des services publics stables et des mesures spécifiques en faveur du pouvoir d’achat des habitants de la Métropole et de la ville. Récemment, nous avons adopté :

  • le ticket à 1 euro de tram pour se rendre à l’aéroport et baisse du coût de l’abonnement transport pour les Séniors imposables,
  • le chèque carburant qui a déjà bénéficié à plus de 4400 personnes,
  • une nouvelle diminution du taux de la TEOM de 10% à nouveau en 2019 (près de 10 M d’euros de baisse)
  • une baisse de 4,12 points de la taxe foncière de à Nice,
  • la diminution des droits de terrasses pour les commerçants…

Cette politique en faveur du pouvoir d’achat est un cercle vertueux qui permet aux ménages de consommer davantage, ce qui profite aux entreprises et est créateurs d’emplois et donc de pouvoir d’achat.

Ces bons résultats nous ont permis d’investir et ainsi d’engager nombre de projets structurants et de proximité dans l’ensemble de nos communes.

Continuer l'effort en faveur de l'économie locale


Alors que beaucoup de collectivités ont profité de la baisse des dotations pour diminuer leurs investissements, nous sommes les seuls à avoir fait le choix inverse et à continuer notre effort en faveur de l’économie locale.

Une Métropole de la solidarité, de la proximité et de la qualité du service rendu aux usagers

Au-delà des projets structurants (Place De Gaulle à Cagnes sur Mer, Route des Plans à Carros, Parking à Eze, Réalisation d’une trame verte en cœur de ville à Nice, Desserte Cap 3000 à Saint-Laurent-du-Var, Sécurisation de la traversée de Saint-Martin-du-Var, Aménagement traversée de Saint-Etienne-de-Tinée), notre Métropole est aussi celle de la solidarité, de la proximité et de la qualité du service rendu aux usagers présents sur l’ensemble du territoire métropolitain grâce à des aménagements de proximité :

  • Haut-pays : Remplacement branchements eau potable en plomb à Belvédère,  Requalification rue Supérieure à Isola, aménagement du col de la Couillole à Roubion, Rénovation du pavage des rues de Saint-Dalmas-le-Selvage, renouvellement de réseaux à Utelle et Saint Jean la Rivière.
  • Moyen-Pays : aménagement du centre du village d’Aspremont, réfection des rues de Bonson, Travaux de prévention du risque incendie à Castagniers, création de stationnements piste des Châtaigniers à Duranus, STEP Malvan à Vence,  Réaménagement parvis de la Mairie à  Tourrette-Levens.
  • Littoral : Aménagement place de Gaulle à Beaulieu-sur-Mer, Aménagement avenue Mermoz à Saint-Jean-Cap-Ferrat, Requalification du front de mer à Saint-Laurent-du-Var, Place Amélie Pollonais à Villefranche-sur-Mer.
     

Renforcement de l'attractivité économique
 

Le plan d’investissement 2018/2020 profite à tout le département c’est :

En tenant compte de l’effet de levier engendré par l’investissement public, ce sont des milliers d’entreprises et de milliers d’emplois crées :

  • Baisse du chômage : Le 1er trimestre 2018 est marqué par une baisse de1,8 % du chômage. C’est mieux qu’au niveau national (France:-1.5%) ou régional (- 1,6%)
  • Créations d’entreprises : Le territoire compte 67 823 entreprises au 1er janvier 2018 soit + 2,5 % par rapport à 2017 et + 29.8 % depuis 2011.
    Depuis 2012, 87 implantations d’entreprises exogènes (venant d’hors 06) pour 1192 emplois créés à 3 ans, 123 emplois créés en 2018 ;

 

  • Dynamisme du secteur du tourisme soutenu aussi par les reprises en gestion directe d’outils stratégiques (Palais Acropolis, Palais Nikaïa, l’Office du Tourisme et des Congrès et l’organisation du Carnaval)

 


 

  • Fréquentation record de l’aéroport qui atteint 13,85 M de passagers.
     
  • L’explosion de Nice Eco-vallée :
    • Le nombre d’entreprises dans l’Éco-vallée Plaine du Var était de 8713 en 2008. Il est aujourd’hui de 13 922, soit +55 %,
    • A terme, l’Eco-Vallée : +30.000 emplois durables.

L’efficacité des investissements transparait aussi à travers la valorisation de l’immobilier sur le territoire de notre métropole.

  • L’augmentation générale des prix de l’immobilier a atteint +4% en 2018, des secteurs du centre-ville ou de la libé atteignant à +8%. 
  • L’arrivée du tramway en 2019 devrait faire grimper les prix d’encore au moins +6% (dixit « la carte des prix 2018 » du magazine Capital).
Share |